Qui est Dominique Martin?

Dans la mini-série "Qui est ... ?" nous présentons nos six candidats à la municipalité. Nous leur avons posé quelques questions. Découvrez ici les réponses de Dominique Martin.

Qui êtes-vous ?

Dominique Martin, 62 ans, séparé avec 2 enfants de 25 et 23 ans aux études. J’ai grandi à Lausanne et à Prilly et suis venu à Blonay en 1992 pour des raisons professionnelles.

 

Quel est votre parcours ?

Après une formation commerciale et un passage en Suisse alémanique, mon parcours professionnel s’est déroulé dans les directions commerciales de grossistes de la construction et dans le domaine viticole. Ensuite, j’ai consacré une décennie aux associations professionnelles de la construction comme secrétaire patronal et aujourd’hui j’occupe le poste de Business Development Manager pour le compte d’une société de machines de chantier. Au niveau politique, j’ai commencé au Conseil communal en 1998, où j’ai notamment été membre de la commission de gestion, du bureau du Conseil en devenant vice-président dudit Conseil. Elu à la Municipalité en 2011, je suis Syndic depuis 2016.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à la politique ?

En rejoignant le Conseil communal, j’ai souhaité participer à la vie politique, apporter de mon temps et de mes compétences au service de mon village. Une opportunité de rejoindre la Municipalité s’est donnée et c’est avec conviction que je me suis présenté pour une fonction à vocation opérationnelle qui sied mieux à mes attentes. 

 

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre le PLR ? Pour vous, que représente le PLR ?

La liberté d’entreprendre, la responsabilité individuelle ou l’esprit d’entreprise sont des valeurs de base du PLR dans lesquelles je me retrouve pleinement.

 

Quels sont les domaines qui vous tiennent particulièrement à cœur ? Quels sont les trois défis qu’il faut absolument soulever ces prochaines années ?

Un développement urbain à dimension humaine et de qualité, des transports publics et de la mobilité douce. Le tout de manière cohérente et en phase avec les aspirations de la population aussi bien au niveau de notre commune qu’au niveau de l’agglomération.

Relever les différents défis liés à la transition énergétique.

Répondre aux demandes de la population tout en maintenant une situation financière saine.

 

Qu’est-ce qu’il faut pour que dans cinq ans on puisse dire que la fusion entre les deux communes est un succès ?

Offrir des prestations de qualité et efficientes à nos citoyennes et citoyens.

Préserver l’esprit de nos deux bourgs et les fondre au sein de la nouvelle commune.

Réussir la mise en place organisationnelle, structurelle et humaine des différents services communaux.

 

On entend souvent parler d’écologie, de climat et d’égalité des sexes. Quelle est votre sensibilité pour ces sujets ? Pensez-vous que le PLR a un rôle à jouer sur ces thématiques ?

Aujourd’hui, ces sujets rejoignent ceux de nos préoccupations quotidiennes.

 

On a vu une certaine lassitude lors des dernières élections et on constate une volonté de renouveau. Est-ce qu’on est trop vieux pour la politique après 40 ans ou deux, trois législatures ?

Un mélange d’expériences et de générations différentes amènent de la fraîcheur et un bonus en politique.

 

Il y a beaucoup de négociation et de compromis dans la politique. Comment voyez-vous le dialogue et les relations avec les différents groupes d’intérêts ?

Ces éléments font partie de l’ADN suisse réunissant nos forces et nos difficultés. En les transformant en opportunités avec le concours d’autres groupes d’intérêts, c’est la voie pour aboutir à la concrétisation de projets.

 

Qu’est-ce qui vous qualifie ? Pourquoi la population devrait vous élire à la municipalité ?

C’est avec enthousiasme et conviction que je souhaite m’engager à la construction de notre nouvelle commune. Je suis à l’écoute pour la réalisation de projets locaux pour permettre un vivre ensemble qui conserve l’identité et la qualité de vie de nos deux bourgs.

Je désire m’impliquer afin de relever les différents défis de la transition énergétique.